13 avril 2018

Café Lai'tacha, le traiteur gastro franco-taïwanais

A s'en lai'tcher les doigts?



On pourrait l'appeler la Dame de Taïwan, Adeline Grattard, récemment étoilée pour son resto de Bao, vient d'ouvrir une nouvelle adresse franco-taiwanaise détonnante (je vous refais pas le coup de l'Asie-mutée).



Traiteur, gastro, resto, tapas, café, fusion, classe, salon de thé chinois tout à la fois! 



Si la cuisine chinoise se résume aux adresses du 13e, alors préparez-vous à un "sacré" changement.
Déjà cela ne ressemble pas à un restaurant... mais à une chapelle design. L'agence qui a réalisé le décor a mis les petits plats dans les grands bacs. Place au volume, physique (visez la hauteur de plafond et la mezzanine) et sonore (musique techno-cool).




Un (trop?) long comptoir fait face à une tablette de même taille en mange-debout. Trop long, comme mes articles, parce que la vente à emporter ne remporte pas le succès escompté, par rapport au service à table. En France, on est street food assis....!
Et bien que le confort ne soit pas au top, à cause des bancs à partager plutôt glissants, l'atmosphère est paisible et relax. Et le service attentif.


9 avril 2018

Itacoa, tapas gastronomique façon mappemonde

IT à manger


La rue Saint-Denis change d'humeur - et de mœurs - en accueillant un bar à tapas bistronomique. Changement de brigade qui passe du bouge au rouge qui tâche pas.



Du tapin au tapas, avouez que ça surclasse! En mode chef de partie... fine. Car la nouvelle toque de ces Dames est un beau gosse brésilien, genre mac doué, ex second au GrandCoeur, Rafael Gomez. Passé entre les mains de prestigieux chefs américains. Destiné...

Ancien protégé de la bande de Mauro Colagreco, dont le réseau s'étend de New-York à l'Europe.
Un sacré pistolet, habitué des grandes tables du monde qui monte ici sa première affaire.
Une petite adresse d'une trentaine de couverts, quasiment uniquement en table haute, chaleureuse et végétalisée.

Resto nouveau
Déco différente

31 mars 2018

Ground Control 2

2e ground!


On avait perdu le Control ! Et sur la même fréquence, les stands ont réouverts. Reçu 5 sur 5!


Toujours axé sur la street food de qualité, les animations, la terrasse immense, l'univers voyage vintage (avec une cabine d'avion reconstituée!) sans oublier les nouveautés... 

Le Frikeh syrien

Une radio FM qui émet sur place et sur les réseaux, 2 bars, un fleuriste (Mama Petula), etc, mais aussi la transformation de la halle attenante en food hall, comme au dit maintenant. C'est couvert et il y fait bon, ce que demandait le peuple.



Le week-end est propice aux activités spéciales: marché aux livres, musique, spectacles, pop-up, fête de jardin. Et le soir aux bars et soirées ambiancées. Choisissez bien votre moment.

En classe!

Ceux qui m'aiment prendront le train!
J'ai pris soin de vous écrire un article complet. Au sens où j'ai tasté les stands food, comme chaque année. Je me voyais pas vous faire une simple liste que vous pouvez trouver sur leur site...

Mise au banc, devant les stands

Alors en voiture Simone!

Ceux qui restent 
Voici le lien vers l'article sur la version 2016 de GC avec ces mêmes adresses.


Rozell
Et ses délicieuses galettes et crêpes artisanales, copieuses, généreuses et sans concessions. A ne pas rater si vous êtes amateur.


Rok by woodmen
Déménagement, puisque l'équipe quitte le bus au profit de l'ex stand alu de PNY.  Pour augmenter le succès, ils sont passés au burger de la mer  au saumon (car oui, malgré les critiques, tout le monde veut du burger), le fried fish avec frites. Et au fish & chips de lieu noir, plutôt gras. Les glaces arrivent bientôt.
Fish fried burger ou fish & chips, le poisson SNCF!



Asado club
Autre déménagement, pour plus de confort et d'espace. Et toujours ces burgers au charbon déments et gourmands.

Excellent hamburger au bbq


Peppa Porchetta
Toujours sur la broche, pardon, sur la brèche, pour sa spécialité, la porchetta, excellente en sandwich baguette ou ciabatta. Mais aussi leur soupe de légumes en hiver (potiron mozza parmesan) et une nouvelle carte de desserts (gâteau chocolat sans gluten, panettone).



Les biens arrivés en gare

Caserecce all'amatriciana, sauce tomate maison
guanciale, parmesan 24 mois

Solina
Soyez bonnes pâtes voire très bonne pâtes. La farine ancienne qui sert de base et donne son nom est non modifiée. Elle vient d'une seule région, les Abruzzes. 
Cuisson parfaite, sauce intense mais parcimonieuse, comme en italie pour les casarecce, ravioli ou gnoccheti.
Tiramisu soyeux, tradi, plein de volupté.

Tiramisu rempli de douceur...
Leur tacos m'avait ébouriffé, éboustifaillé, retourné. Les compositions sont plus gastro et élaborées, et tout est maison, comme leur galette.


MR Zhao


Vous pouvez aller saluer Mr, s'il vous en dit. L'idée du voyage continue avec l'incontournable bao, en plusieurs versions. Bel équilibre encore une fois, sauce super qui rendent les plats plus complexes. 
La salade de champignons noir à la texture géli-croquante joue sur l'acidité à merveille. Les cookies de Jean Carrant (l'américaine à Paris) garde le côté asiate.

Salade de champignons, super sauce


Table Nali
Enfin un stand de street food africain à Paris. Et de qualité encore une fois. Si les plats sont classiques (Attieke aux légumes, poulet au tamarin & aloko) on trouve quand même de la différence. Notamment cette farine de manioc cuisinée comme une semoule. Son goût acidulé est fabuleux et apporte une sensation nouvelle. Beaucoup préféreront les frites de banane plantain plus faciles.
Les ingrédients sont sourcés et frais. En dessert Thiakry, au lait caillé et semoule de mil, revisité avec crème de soja, miel, raisin, zestes de citron et eau de rose...!

Poulet tamarin attiéqué, poulet mariné au gingembre, caramel de tamarin
semoule de manioc, courgettes, carottes, pickles d'oignons rouges

Faggio 
La pizzeria du 9e arrive en gare. Et en 1ere position. Le stand carré est ouvert pour nous permettre de jouer les contrôleurs. Pizza toujours aussi fine, réalisée avec de bons produits terroirs.


La Résidence
Un des projets phares de GC, accueillir des chefs qui tournent, proposé par Refugee Food Festival.
Et cela commence avec la fabuleuse cuisine du chef Syrien, Nabil Attar. Intense, parfumée, typée même. Beaucoup de technique pour ce houmous fabuleux, ce taboulé préparé avec une menthe particulière et sans tomates car hors saison, le moutabal onctueux, ou ce frikeh aux légumes légèrement croquant, ou au boeuf.
La prochaine invitée sera de Géorgie, d'après mes infos.


Nabila et la future chef à droite 

Le café
Autant le choix de gâteaux de Dupain est juste, avec sa gamme resserrée de classique assez naturel. Autant le choix du torréfacteur Richard reste trop basique, malgré la présence d'un bon barista.


On apprécie le choix cohérent, la qualité des propositions et de recettes parfaitement adaptées à l'endroit.
La dispo en U avec les stands tout autour des tables donne ce côté décontracté, pas trop organisé, cool (même si j'aime pas ce mot) que l'on retrouve dans les autres pays. Les bars ferment la lettre, et font des O, si ce n'est des bulles....

L'animation vient du stand de pizza quasi au centre, avec le four et les pizzaiolos en action.
J'aurais bien aimé trouver un autre "feu", en point d'accroche, genre bbq ou rôtissoire.
Mais on ne peut préjuger des conditions nécessaires, notamment en terme de secu et législations


Ground Control
81 Rue du Charolais, 75012 Paris
Ouvert du mercredi au dimanche

Entre 6€ et 14€, dessert autour de 6€

Un des bars
Bienvenue au réfectoire!
Par ici la police!
Asado
Un peu de sport?
Chilam

Mama Petula
Peppa Porchetta


24 mars 2018

Pita Paris, le roi du sabich

Les langues se "deli"



Mais qu'est ce que c'est que ce "sabir"? 

De la street food israélienne - autrement dit dans le tempo actuel - décomplexée et roborative


C'est bon comme là-bas non? Labaneh

Simple, frais, complet, riche et végétarien! Habituellement aux aubergines sautées et aux œufs, il peut dans sa version totale être garni de houmous, pomme de terre, cornichons au sel, chou, tomates plus tahini & amba en sauce. En haut du panier!



17 mars 2018

Lamée, pain et tartines d'artisan sur un fil

Affutée!


Du vert!

Des bons sandwichs, on en a vu. Et on en verra... Mais réalisées avec du bon pain frais au levain entièrement fait maison de manière artisanale, c'est moins fréquent.


Et c'est vite vu! On y va vraiment, sans baver, mais avec nos lunettes de Tasters.


Ciabatta maison!

Pour profiter du travail amoureux sur des matières vivantes, des produits bruts avec l’âme d'un artisan convaincu: Farine de moulin bio française, levain de seigle maison, ingrédients terroirs de qualité (jambon Prince de Paris, Gruyère suisse d'alpage, cornichons Maison Marc, thon La Guildive, poivre au moulin, etc...)



10 mars 2018

FEU, la volaille à tire d'aile !

Rallumez le feu!


La street food francaise?

Oui mais le feu vif, le feu fort voire follet, le rouge même plutôt que le vert


Car même si cette rôtisserie déguisée en comptoir de street food sert des salades et du veggie, c'est la viande et notamment la volaille qui prend son envol.

Boeuf sauce au poivre, le feu en bouche?


Et puis la cuisson principale est la plancha. Plus simple au niveau des autorisations à Paris d'où le détournement. En assiette, en sandwich (pour profiter du pain maison bio au sarrasin) ou en salade. Dans un quartier d'anciens bouchers, d'artisans, le lieu fait le lien avec les grands restaurants qui apparaissent autour (Clover Grill, Yam'Tcha, La Régalade, La Dame de Pic, etc...)

3 mars 2018

Les nouvelles boulangeries de Paris!

Chacun cherche son pain




Et oui, les artisans reviennent au boulot, les mains dans le pétrin et le nez dans la farine
Après les dérives des années 1990/2000 voire de l'industrialisation galopante du métier ces dernières années, des artisans sérieux et passionnés reprennent du plaisir à préparer à la main. Ou du moins à fabriquer une bonne partie maison. Le vent ainsi que levain a tourné!

Pour éviter les boulangeries dont 70 à 80% de leur production est soit surgelée, soit en pré-mix - notamment sur les viennoiseries et malgré l'affichage de la petite étiquette disant le contraire - et ne plus serrer les miches en entrant dans ces commerces, il ne suffit plus de se fier à l'allure, à l'apparence ancienne et de quartier des boutiques.

Croissant bicolore framboise au beurre frais
BO&MIE
Le mieux est d'aller fouiner dans leurs réserves, leurs vitrines, leurs fournils si possible et repérer les sacs de farines et le matériel. Car même au goût ou à l'apparence, la différence est parfois difficile à établir, notamment pour les préparations industrielles de qualité (type hôtel).


Le pain au chocolat de Mamiche


Voici une sélection des nouveaux établissements que nous avons taster bien entendu. N'oubliez pas de nous signaler les changements par rapport à nos passages.


24 février 2018

La Maison de la Poutine, article garanti sans jeu de mots québécois facile (et sans tabernacle)

Quebec salé



Vous l'attendiez pas celle-là. Une maison bleue spécialisée dans une recette typique québécoise

Non, en matière de street food, on a pas tout vu. Il n'y a pas que le Proche-Orient ou l'Asie, en pleine déboulade à Paris



Certes, on est loin des tendances healthy californiennes ou méta-orientale à épices. Place au "comfort", à la générosité, au  crémeux fondant qui tient au corps.